Le tourisme solidaire, au carrefour des cultures

2859 visites
Societé - Actualité

A l'heure où l'industrie du tourisme ne cesse de croître, d'autres manières de voyager se développent, « plus respectueuses, plus humaines, plus attentives aux réalités locales », selon les mots de l'un de leurs promoteurs, Patrick Wasserman. Brève introduction au tourisme solidaire ...

A l'heure où l'industrie du tourisme ne cesse de croître, d'autres manières de voyager se développent, « plus respectueuses, plus humaines, plus attentives aux réalités locales », selon les mots de l'un de leurs promoteurs, Patrick Wasserman. Brève introduction au tourisme solidaire ...
 
 
 
La Mongolie, selon Rencontres au bout du monde
 
 
 
 « Ce que d'abord vous nous montrez, voyages, c'est notre ordure lancée au visage de l'humanité ». En 1955, Claude Lévi-Strauss avait dans ses Tristes tropiques des mots très durs à l’égard de la mondialisation naissante et de l'un de ses agents, le tourisme de masse. Un demi-siècle plus tard, les voyagistes le reconnaissent : une certaine globalisation est quasiment achevée. Le chiffre d'affaire actuel de l'industrie du tourisme représente 12% du PIB mondial et elle concernera 1,6 milliard de voyageurs en 2020. Laurent Besson, le fondateur de Vision du Monde, une agence qui se réclame du tourisme solidaire, l'admet : « Des espaces vierges, il n’en existe plus beaucoup. Ce qui est intéressant, c’est d’essayer de montrer que, même dans des lieux qui ont été dégradés par cette globalisation ou par une arrivée massive de touristes, on peut aussi voyager autrement ».
 
 
L'Argentine, selon Vision du Monde
 
 
Voici une première définition du tourisme solidaire. Patrick Wasserman, le Président de l'association Rencontres au bout du monde, la complète : « Ce sont des voyages qui privilégient avant tout la relation humaine et non le profit. Ils sont fondés sur la participation, dans la conception des circuits, des populations d’accueil, qui sont les premières bénéficiaires de l’activité et donc les premières concernées ». Il précise : « Aller là où les autres ne vont pas n’est pas notre leitmotiv. Mais je vous assure qu’il y a encore de la place : la terre est grande et il se trouve que les touristes conventionnels vont toujours tous aux mêmes endroits. Par exemple, ils parcourent moins d’un pour cent de la surface du Rajasthan, une région grande comme les deux tiers de la France ». Dans les vallées fertiles du nord de l'Inde ou dans les faubourgs de Dakar, la démarche reste cependant la même : « On essaie de faire profiter les uns et les autres, les accueillants comme les accueillis, de la rencontre entre deux cultures, entre deux façons de voir le monde. Il n’est pas question de mettre les populations sous bulle et de les exclure de tout contact avec l’Occident. Les populations d’accueil ont elles aussi la volonté de nous rencontrer, d’échanger avec nous et d’apprendre de nous, comme nous apprenons d’eux. La solidarité et l’échange se font dans les deux sens ».
 
 
 
Le Tadjikistan, selon Rencontres au bout du monde
 
 
Céline Elies, de l'association E-changeons Le Monde, décrit le tourisme solidaire comme « un secteur en progression. D’année en année, on sent, de la part des voyageurs, une envie de sortir du tourisme classique, de découvrir autre chose ». Rien de plus normal si l'on écoute Benoit Sébaut, un temps chargé du plaidoyer à l'ATES, l'Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire, qui réunit 35 structures : « Un voyageur qui pratique le tourisme solidaire, même s’il le fait aussi par altruisme, le fait avant tout pour lui. Il sait qu’il va apprendre beaucoup sur lui, sur la vie, sur le monde qui l’entoure. Quand on parle d’“aller à la rencontre des habitants”, on parle en fait de prendre en pleine face ces chocs culturels qui font que, quand on revient, on n’est plus le même que celui qui est parti ». Autrement dit, les voyages bien conçus ne forment pas que la jeunesse...
 
 
 
 
François Mauger
 
 
Et aussi sur le web : 

Continuez la lecture avec

2859 visites

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

RadioMix - La radio Mondomix ! Retrouvez chaque semaine de nouveaux titres !

Toutes les langues