Dengue Dengue Dengue : cumbia hallucinogène

3579 visites
Musique - Actualité

Et si la cumbia était un message envoyé par des extra-terrestres ? C’est l’hypothèse du duo electro Dengue Dengue Dengue !, héritier d’une riche tradition péruvienne tropicale et psychédélique ... 

Et si la cumbia était un message envoyé par des extra-terrestres ? C’est l’hypothèse du duo electro Dengue Dengue Dengue !, héritier d’une riche tradition péruvienne tropicale et psychédélique ... 
 
Mi-juillet à Paris, l’inauguration du premier festival de cumbia de la capitale invitait à découvrir une image inédite du Pérou. Exit les ponchos et la flûte de pan, place à la fièvre tropicale et psychédélique qui regagne ce pays andin, berceau historique de la rencontre entre cumbia et musique amplifiée. « On constate depuis quelques années au Pérou un mouvement de revalorisation de la culture autochtone, aussi bien dans la littérature que dans la gastronomie et la musique », explique Rafael Pereira, moitié du duo electrocumbia Dengue Dengue Dengue ! (DDD), à l’affiche ce soir-là. « La cumbia en particulier, qui a toujours été présente dans les rues de Lima tout en restant marginalisée, inspire désormais énormément la scène actuelle ». Une renaissance qui doit beaucoup à une compilation sortie en 2007 sur le label new-yorkais Barbès, The Roots of Chicha. Psychedelic Cumbias From Peru, qui a sauvé des oubliettes les premières expériences de distorsion électrique en matière de cumbia, menées au Pérou dans les années 1970. A Paris, en première partie de DDD cet été, une réunion de vétérans du genre façon Buena Vista Social Club, les Cumbia All-Stars, ne cachait pas son plaisir face à un parterre de jeunes Latinos, dont la plupart étaient à peine nés quand ces morceaux furent enregistrés.
 
 
 
 
 
 
 
Rafael Pereira et son complice Felipe Salmon n’ont pas redécouvert la cumbia grâce à des rééditions de classiques, mais à l’occasion d’un voyage en 2010 au festival de design TRImarchi de Buenos Aires, où ils croisent la route d’artistes du label ZZK, champion argentin de la cumbia 2.0. De retour à Lima, ils décident de s’en inspirer pour réorienter leur collaboration audiovisuelle - Rafael est à l’origine graphiste, Felipe producteur d’electro - aux couleurs du Pérou. « Dès le départ, on a travaillé à créer un concept qui intègre la musique et l’image, en imaginant une fête de village du troisième millénaire, ou nous disant que la cumbia pouvait être un message envoyé par des extra-terrestres », replace Felipe. Côté visuel, le tandem arbore notamment sur scène une spectaculaire collection de masques bariolés. « On les fabrique nous-mêmes, en s’inspirant de traditions indigènes du carnaval et en y apportant un style personnel, à la fois tribal et géométrique, avec beaucoup de couleurs fluorescentes qui évoquent l’univers graphique de la cumbia péruvienne. » Côté musique, leur DJ set à quatre mains alterne des remixes de vieilles cumbias à la sauce ghetto-bass et les pistes instrumentales plus dub, introspectives et mélancoliques, qui caractérisent leur premier album. Un disque qui s’ouvre avec Don Marcial, sur la voix d’un chaman prononçant un iquaros, ce chant incantatoire qui introduit la cérémonie de l’ayahuasca, plante médicinale hallucinatoire dont les effets auraient inspiré les meilleurs groupes de cumbia psychédélique des années 70. 
 
 
 
 
Texte : Yannis Ruel
 
A écouter : La Alianza Profana de Dengue Dengue Dengue !  (Chusma Records/La Baleine)
 
Et aussi sur le web :
- le site du groupe 
3579 visites

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

RadioMix - La radio Mondomix ! Retrouvez chaque semaine de nouveaux titres !

Toutes les langues